Mercredi 23 juin 2021 | 15h30 - 17h00
Auditorium Lumière | Plénière de clôture

« Travailler n’importe quand, n’importe où ». Vers quel cadre réglementaire international ?

Speakers
Marieke LOUIS
Sciences Po Grenoble - Lab PACTE
Maîtresse de conférences
Jean-Emmanuel RAY
Membre du Club des Juristes
Juriste, Professeur de Droit de Paris I-Panthéon Sorbonne
Animateur : à venir
Présentation de la conférence

Ne sommes-nous pas en train de voir émerger une révolution souterraine qui ne dit pas son nom avec la généralisation massive du télétravail et des outils numériques ? Certes la distanciation physique pour le collaborateur n’est pas chose nouvelle, et cette pratique est présente dans la gestion et l’organisation du travail depuis de nombreuses années en France ; même si en 2017, la France se situait au 7e rang de l’Union européenne avec moins de 16% de travailleurs qui avaient recours occasionnellement à cet usage.
On peut lire que la plupart des salariés souhaitent l’extension du télétravail, voyant dans le caractère pérenne de cette possibilité un gain de liberté supplémentaire. Dès lors, une question fondamentale se pose dans notre rapport au travail et à l’idée d’une évolution (ou révolution ?) de son cadre réglementaire. Le statut du salariat s’élabore avec la 2e révolution industrielle et les lois ouvrières Viviani de 1906. Aujourd’hui, le lien de subordination pour le salarié doit être réinterrogé et questionné par tous les acteurs politiques, économiques et sociaux avec sa contrepartie qu’est la rémunération, à contrario des indépendants qui tirent leurs subsides de contrats commerciaux, souvent payés à la tâche (cf. la « gig economy »). Mais qu’en est-il du cadre réglementaire à l’échelle internationale, des propositions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), des positions de la France sur ces sujets ? Le télétravail ne serait-il pas alors le cheval de Troie d’une révolution qui ne dirait pas son nom ? Les débats sont ouverts.

Pass congressiste
Vous souhaitez assister au Congrès Télétravail en tant que congressiste ?
Pass congressiste